CRTD Blogue

Faites la connaissance de Nina Jane Patel

Publié le: 2017/10/31

 

Nous vous présentons Nina Jane Patel, responsable des programmes du CRTD pour la Colombie-Britannique.

Nina Jane Patel est la nouvelle responsable des programmes du Centre de ressources et transition pour danseurs de la Colombie-Britannique. Prenez le temps de faire connaissance avec votre représentante du CRTD de la côte ouest.

 

Comment est né votre intérêt de travailler pour le CRTD ?

Je suis une défenseure passionnée de la danse : je pense que les échanges culturels qu’elle implique ont le pouvoir phénoménal d’inspirer, de définir et de transformer les collectivités. Il est vital que la danse continue de faire sa place dans le monde des arts, et pour ce faire, les danseuses et les danseurs doivent être soutenus tout au long de leur carrière. Faire carrière en danse est exigeant, ne nous le cachons pas, et chacun des parcours individuels est différent.

Les différentes phases de transition d’une carrière en danse peuvent s’avérer très épanouissantes. Je crois que chaque individu y contribue de manière unique et que le soutien du CRTD peut permettre à chacun de réaliser son plein potentiel à sa manière.

 

De quoi êtes-vous la plus fière dans votre carrière jusqu’ici ?

L’un de mes premiers projets après l’obtention de ma maîtrise en danse-thérapie au Royaume-Uni a été réalisé avec un organisme appelé Knowles Centre, qui offre un soutien à des jeunes à risque.

Il s’agissait d’une résidence artistique de douze semaines dans ce centre : leur premier projet de danse à vie. Ces jeunes ont eu la possibilité d’apprendre, de répéter et de danser une chorégraphie contemporaine avec des artistes professionnel-le-s.

En travaillant en groupe, utilisant le langage de la danse contemporaine pour communiquer et apprendre à se connaître les un-e-s les autres, nous avons identifié un concept qui avait une signification pour chacun-e des participant-e-s : c’est ce qui a constitué la base de la chorégraphie. Ce concept a informé et inspiré les choix chorégraphiques, ce qui a permis de créer une pièce pertinente et importante pour chacun-e : ce fut finalement leur danse et leur message.

 

Vous avez vous-même fait une transition après une carrière de scène. Qu’est-ce qui a été le plus difficile ? Le plus gratifiant ?

L’une des dernières fois que j’ai dansé sur scène, j’étais enceinte de mon quatrième enfant. Je n’arrêtais pas de me dire combien j’étais chanceuse de faire partie de ce projet, un hommage à Rachel Brown, ma mentore (fondatrice des Winnipeg’s Contemporary Dancers). Chaque fois que j’étais en spectacle, j’éprouvais de la reconnaissance pour les artistes avec lesquel-le-s j’avais partagé le processus créatif. Je n’oublierai jamais leur don de soi et leur générosité artistique.

La transition hors du monde de la scène m’a permis de changer de regard. D’avoir une perspective plus large : il ne s’agissait plus seulement de moi et du projet, mais de la danse comme forme d’art, comme véhicule potentiel de changement social. La danse peut jouer un rôle important dans le monde : elle peut changer la vie et toucher les collectivités. Je suis heureuse de faire partie de quelque chose de plus grand que moi.

 

Qu’est-ce qui vous enthousiasme le plus dans la communauté de la danse à Vancouver ?

Tant de choses ! Elle est tellement diversifiée : je suis toujours ébahie par tout ce qui s’y passe. Il y a autant d’artistes de la danse solides et établis que d’artistes émergents qui repoussent les limites et innovent sans cesse. En plus des compagnies et des artistes indépendants, les possibilités de formation à Vancouver se sont développées de manière exponentielle durant les dix dernières années. Cela permet d’attirer des danseuses et des danseurs en formation postsecondaire, et Vancouver peut leur servir de tremplin, tout particulièrement dans le domaine du ballet, de la danse contemporaine, du hip-hop et des styles de danse plus commerciaux. C’est vraiment un endroit intéressant pour être artiste de la danse aujourd’hui : les possibilités sont multiples.

 

Lorsque vous ne jouez pas un rôle actif dans cette communauté culturelle, que faites-vous ?

J’ai quatre enfants formidables : Issabella, Mackenzie, Amelia et Kaende. Ils me maintiennent « relativement » occupée 😉

Nous aimons être actifs : faire du vélo et de la randonnée, marcher en famille avec notre chien Duncan. Nous avons la chance de vivre tout près de Kits Beach, et l’été, nous aimons nous y baigner le soir ou passer nos journées à la piscine de Kitsilano. J’ai grandi dans les Prairies et je suis toujours émerveillée par la vue : l’océan et les montagnes sont magnifiques !

Nous nous rendons aussi souvent dans ma ville natale, tout près de Winnipeg, et les enfants peuvent ainsi goûter aux Prairies. C’est le meilleur des deux mondes !

 

À propos de Nina :

« Je suis une défenseure passionnée de la danse et le soutien aux artistes de la danse à toutes les étapes de leur carrière est absolument vital. Je me réjouis de travailler avec le CRTD et espère contribuer à l’impact significatif de cet organisme dans la communauté de la danse. »

Nina Jane Patel, artiste de la danse canadienne basée à Vancouver, a beaucoup voyagé et s’inspire de ces expériences pour créer. Diplômée du Goldsmith College (maîtrise en danse et thérapie par le mouvement) et du programme professionnel supérieur de Winnipeg (baccalauréat spécialisé), elle a été membre de la compagnie Winnipeg’s Contemporary Dancers et a présenté son travail en tant qu’artiste indépendante au Canada et au Royaume-Uni.

Thérapeute du mouvement certifiée, Nina Jane Patel est persuadée que la danse a le pouvoir de changer des vies. À l’origine, son travail thérapeutique se concentre sur des groupes de jeunes à risque, des cliniques pour les personnes souffrant de troubles de l’alimentation, les écoles publiques, le système carcéral ainsi que les soins palliatifs.

C’est grâce à son expérience en gestion administrative et artistique, finance, stratégie et planification des affaires, développement organisationnel, financement, production, gestion d’événements, gestion d’immeubles et d’installations, ressources humaines, ainsi qu’administration des bureaux et des systèmes que Nina Jane Patel a réalisé une transition couronnée de succès dans le domaine de la danse.

Elle a récemment travaillé en sensibilisation et éducation pour le Ballet BC, ainsi que comme gestionnaire de compagnie pour MascallDance.

Née en Angleterre, élevée à Winnipeg et se considérant désormais comme Vancouvéroise, Ninal Jane Patel vit à Kitsilano avec son mari et quatre magnifiques enfants, Issabella, Mackenzie, Amelia et Kaeden.

Centre de ressources et transition pour danseurs (CRTD) – fondé en 1985

Soutenir les danseurs dans les diverses phases de transition, qu’ils soient en début de carrière, à mi-carrière ou en période de retrait.