Mistaya Hemingway

Au cours de ma carrière en danse, à un moment donné, la question de « ….mais qu’est-ce que je vais faire après ? » s’est installée dans ma tête. Se trouver une passion dans la vie est un cadeau – s’en trouver une deuxième me semblait être un grand défi.


Extrait de 25 Transitions © 2011 Dancer Transition Resource Centre. Photo : Nicolas Ruel.

Lieu de naissance : Edmonton, Alberta.
Formation principale : École nationale de ballet, programme d’été de l’École du Royal Ballet, Théâtre d’état de Stuttgart.
A dansé avec : Théâtre d’état de Stuttgart (qui est tout à fait différent du Ballet de Stuttgart), Ballet national néerlandais, Alberta Ballet, LaLaLa Human Steps, Hubbard Street Dance.
Reconversion en : études en anthropologie et planification urbaine à l’Université Concordia.
Actuellement : vit à Montréal, mère d’un enfant de 2 ans, danse dans des projets indépendants, commerciaux et de cinéma, fait du bénévolat dans un groupe d’action communautaire, étudie à l’Université Concordia. 

Au cours de ma carrière en danse, à un moment donné, la question de « ….mais qu’est-ce que je vais faire après ? » s’est installée dans ma tête. J’avais le sentiment que cela prendrait de nombreuses années de réflexion et d’essais pour trouver quelque chose qui, je l’espérais, occuperait la même place que la danse dans ma vie. Se trouver une passion dans la vie est un cadeau – s’en trouver une deuxième me semblait être un grand défi.

Le travail accompli par le CRTD m’a vraiment rappelé que je devais profiter de ma vie actuelle tout en préparant le futur. Avec cette optique de recherche en tête, et aussi pour m’échapper de ces longues soirées et interminables tournées où l’esprit est totalement concentré sur les répétitions, j’ai commencé à suivre des classes de correspondance par l’intermédiaire de l’Université Athabasca. Ma première classe était l’anthrolopogie culturelle et je me souviens avoir été totalement captivée par les histoires. Quelques années plus tard, un événement est survenu qui allait orienter mon intérêt de façon claire et très spécifique sur le design urbain – deux bâtiments conçus par mon défunt père, un architecte doté d’un réel et rare talent, devaient être démolis. La nouvelle nous est tombé dessus, à mon frère et à moi, à la dernière minute, et d’un seul coup, je me suis retrouvée à la tête d’une campagne nationale pour la préservation de ces bâtiments. Entre deux répétitions, je m’esquivais pour téléphoner aux conseillers municipaux de la ville d’Edmonton et à la presse nationale, et le soir, j’envoyais quantité de lettres à tous et chacun pour signer une pétition et nous aider à sauver ces bâtiments. Plus je parlais de l’importance cruciale du design dans nos villes toujours-plus-uniformes, plus je réalisais que les villes, la beauté de l’environnement bâti et le déplacement des gens au sein de ces structures, avait le potentiel pour devenir ma seconde passion. C’est à ce moment que j’ai contacté le CRTD pour avoir du soutien et que j’ai redirigé mes études vers le design urbain tout en continuant à danser.

Aujourd’hui, je m’occupe de mon enfant de deux ans, je suis inscrite en Planification urbaine à l’Université Concordia – et je continue à danser chaque fois que l’occasion se présente, ce dont je suis très heureuse.  

Centre de ressources et transition pour danseurs (CRTD) – fondé en 1985

Soutenir les danseurs dans les diverses phases de transition, qu’ils soient en début de carrière, à mi-carrière ou en période de retrait.