Rhonda Cooper

"Cette bourse a été comme un vote de confiance et m’a aidée autant psychologiquement que financièrement." - Rhonda Cooper, Physiothérapeute


À 15 ans, j’écrivais dans mon journal que je voulais être danseuse professionnelle jusqu’à 30 ans, et ensuite devenir physiothérapeute. J’écrivais aussi, juste après, que si je n’avais pas encore de contrat professionnel à 19 ans, je renoncerais à faire carrière en danse. Heureusement, tout s’est bien déroulé et à 19 ans, j’avais un contrat en danse, rémunéré, avec Decidedly Jazz Danceworks. J’ai dansé jusqu’à 33 ans et ai ensuite entamé une transition de carrière vers la physiothérapie.

Je savais que devenir danseuse impliquait des grands défis et beaucoup de compétition, mais je me m’attendais pas à ce que devenir physiothérapeute requière autant de force et de détermination. De fait, ma reconversion de danseuse à physiothérapeute a été loin d’être facile. J’aimais toujours danser et n’étais plus sûre de vouloir quitter le métier. Pendant deux ans, j’ai suivi des cours à temps partiel pour obtenir les crédits requis pour accéder à un programme de Maîtrise en physiothérapie, avant même de pouvoir m’inscrire au programme ou de faire une demande de soutien financier. Ce qui m’a aidé le plus pendant cette période, c’est de lire à propos des gens pris dans des situations encore plus difficiles, qui ont persévéré et réussi.

Le CRTD m’a soutenue en m’accordant une Bourse ETP-I pour la première année de mon programme de maîtrise, et une Bourse spéciale Peter F. Bronfman pour la deuxième année de mon programme. Cette bourse a été comme un vote de confiance et m’a aidée autant psychologiquement que financièrement.

Je travaille actuellement 26 heures par semaines, élève mon fils de deux ans et suit quelques classes d’entraînement. J’ai récemment commencé à chorégraphier une pièce contemporaine pour l’école d’un ami. J’apprécie l’équilibre que j’ai réussi à établir dans ma vie. J’ai une carrière qui m’ouvre des possibilités d’apprentissage sans limites, un horaire flexible, une sécurité d’emploi, une famille merveilleuse, et aussi du plaisir à danser dans mes classes de loisir.

Quand je regarde le chemin parcouru, la transition de carrière a été difficile, mais les bénéfices  que j’en ai retirés sont incommensurables – Rhonda Cooper , B.A. (danse), M.Pht

Centre de ressources et transition pour danseurs (CRTD) – fondé en 1985

Soutenir les danseurs dans les diverses phases de transition, qu’ils soient en début de carrière, à mi-carrière ou en période de retrait.